Pour la deuxième année consécutive, l’UMF s’étendait sur trois jours, par contre pour la première fois depuis 2005, le festival se déroulait au Bayfront Park et non au Bicentennial Park, manifestement pour pouvoir accueillir plus de festivaliers. Comme chaque année, la  line up pour cet évènement est tout simplement hallucinante. Elle regroupe assurément les meilleurs artistes du monde entier, repartis sur huit scènes. Par jour, deux têtes d’affiches sur le Main Stage : le vendredi Skrillex & Tiësto ; le samedi Justice & Avicii ; le dimanche David Guetta & Armin Van Buuren.

Floormap - Ultra Music Festival 2012

 

Le décor est posé, je vais maintenant reprendre point par point les éléments clés de ce festival qui est  incomparable à ce que nous connaissons en Europe et cela en plusieurs points. Commençons par l’organisation même de l’évènement.

Déjà il faut savoir que 95% des évènements qui ont lieu durant la Winter Music Conference se tiennent à Miami Beach (qui est une ville à part). Miami Beach est relié à Miami par quelques ponts de plusieurs kilomètres de long. Une grande majorité des fêtards sont donc logés à Miami Beach qui est le centre de toutes les activités de la WMC (Pool Parties; plage de sable fin; boite de nuit…). C’est donc une véritable course vers l’or qui débute le moment venu de se rendre à Bayfront Park et malheureusement tout le monde essaye d’en tirer profit.

En tant normal les taxis sont peu chers. A titre d’exemple pour nous déplacer de l’aéroport à notre hôtel (environ 25km) nous en avions eu pour 35$ (environ 26€). Étrangement le soir de l’Ultra Music Festival, les taxis demandaient 20$ par personne et pour faire uniquement 8km….Les bus de ville qui ne coûtent que 2$ par trajet étaient évidemment tous bondés, tellement bondés qu’ils ne s’arrêtaient même plus aux différents arrêts. Sinon il y avait également d’autres bus ou navettes (les uns moins rassurant que les autres) qui ne demandaient « que » 10$ par personne. Par chance, nous avons réussi à trouver une navette gratuite qui était organisée par Sol Republic en partenariat avec Deadmau5. Ouf, car 20$ par personne par trajet et cela pendant 3 jours revient mine de rien à 120$….D’ailleurs j’en profite pour remercier Sol Republic d’avoir organisé ce type de navette car cela manque énormément, je regrette d’ailleurs l’énorme manque de communication de la part des organisateurs de l’UMF. Il serait bien plus judicieux de leur part de mettre en place leurs propres navettes afin d’éviter « les profiteurs ».

P1080608

Une des navettes mise en place par Sol Republic & Deadmau5

 

Bref, nous voilà enfin devant les portes d’entrées de ce fameux festival dont nous avions entendu parlé pour la première fois durant l’été 2008. Il est temps maintenant de passer les différents points de contrôle car oui nous sommes aux États-Unis et ici on ne rigole pas avec la sécurité. Trois contrôles successifs avant de pouvoir entrer sur le site, d’abord une première fouille des sacs éventuels et/ou palpations, s’en suis un contrôle d’identité et les plus de 21 ans reçoivent un bracelet qui leurs permettent d’acheter de l’alcool (nous y reviendrons) et enfin le contrôle même du ticket d’entrée. Oui rien que ça!

Il est temps maintenant de repérer les lieux et la localisation des différentes scènes. Le parc en lui même n’est pas très grand, si on compare par exemple à l’étendu du festival Tomorrowland et il est plus ou moins rapide d’en faire le tour, dépendant bien évidemment de la densité de la foule. Il y avait deux scènes vraiment imposantes, le Main Stage et la tente Carl Cox & Friends / ASOT 550. Cette dernière est directement localisée sur notre gauche dès que nous rentrons dans le parc.

 

P1080560

Carl Cox & Friends - A State of Trance 550 Arena

 

Le plafond du chapiteau est matérialisé par l’assemblement de plusieurs hexagone dont les côtés étaient réalisés par des néons de couleurs. Derrière le DJ on retrouvait également un rappel de ces hexagones mais qui étaient cette fois-ci des écrans vidéos à LED. Cette scène était la deuxième plus grande au niveau de l’infrastructure son & light et de la capacité après le Main Stage. Venons-en, au Main Stage. Situé au plein centre du parc, cette scène était vraiment impressionnante de part sa taille et surtout sa hauteur. Je n’avais encore rien vu de comparable à n’importe quel festival ou soirée auquel j’ai déjà assisté. Le son, comme sur toute les scènes d’ailleurs, était très très bon. C’était fort sans l’être de trop et je n’ai pas eu une seule fois mal aux oreilles. La particularité aussi de ce Main Stage est qu’il est séparé en deux. En effet, pile au centre il y a un genre de « couloir technique » qui fait séparer la foule en deux. Un peu dommage, mais cela n’influe en rien sur la bonne ambiance générale.

 

P1080626

Ultra Music Festival - Main Stage

 

Toutes les autres scènes étaient de taille bien plus modeste et n’avaient en soi rien d’exceptionnel. Les organisateurs mettent incontestablement le paquet sur ces deux scènes et j’ai eu l’impression que les autres étaient un peu là pour combler la place. J’ai trouvé cela un peu dommage.

Par contre peu importe la scène sur laquelle nous nous trouvions, il y a toujours eu une excellente ambiance. J’ai ressenti que c’était différent de l’Europe. A la moindre parole d’un titre, ou à la prise de micro par le DJ, la foule partait en délire. Nous sommes allés voir des artistes plutôt variés sur tout le long du week end et à chaque scène y régnait cette ambiance. Me concernant je suis allé voir Madeon, Afrojack, Skrillex, Tiësto, Laidback Luke, Steve Aoki, Knife Party, Joachim Garraud, Dimitri Vegas & Like Mike, Hard Rock Sofa, Justice, ATB, Gareth Emery….Bref, musicalement, il n’était pas possible de ne pas y trouver son compte! À noter également qu’un certain nombre d’artistes non présent sur la line up ont fait des apparitions « lives ». Par exemple Nadia Ali, Lil John ou même Madonna est apparue pour chanter un titre de son nouvel album durant le mix de Avicii. Des surprises toujours bienvenues pour dynamiser le public.

Un autre point encore dont je voulais parler dans ce compte-rendu, c’est tout ce qui concerne la consommation sur le festival lui même. Comme partout il est bien évidemment interdit d’entrer avec ses propres bouteilles. Les softs (Pespi, Red Bull, Eau, Fanta, Jus de fruits…) étaient servis en bouteille de 50cl pour un prix de 5$ (3,75€ environ). La bière était au prix de 7$ (5,25€) est servi en gobelet de 33cl. Les alcools forts étaient au prix de 10$ (7,50€). Une progression logique dans le tarif qui force les gens à consommer du non alcoolisé, et ça marche! En 3 jours je n’ai pas vue une seule personne dans un état critique, chose pourtant courante en Europe. Par ailleurs pour pouvoir acheter de l’alcool il fallait impérativement être munie du bracelet qui prouve que vous avez plus de 21 ans et cela qu’elle que soit votre apparence physique. Sans ce bracelet : impossible. Aussi à partir de 23h toutes les buvettes arrêtent de vendre de l’alcool, c’est catégorique. Concernant la restauration, il était possible d’acheter un hamburger pour 7$, un cheeseburger pour 8$ des brochettes de viandes pour 9$. Chaque hamburger étant servie avec un paquet de chips et le choix dans la sauce, je trouve le prix pas excessif. D’autant plus que ce n’était pas des hamburger de petites tailles, on était plutôt dans les tailles américaines….

L'année prochaine sera la 15eme édition de l'UMF

 

En conclusion est-ce que cela vaut le déplacement depuis l’Europe juste pour cela ? Difficile à dire. L’Ultra Music Festival est une expérience à vivre pour tout amateur de musique électronique, rien que pour la diversité musicale offerte mais aussi par le dépaysement d’un tel voyage. Être dans une foule de plusieurs milliers de personnes, avoir juste en face de vous les meilleurs DJs du monde sur une scène énorme et juste derrière vous les buildings du centre financier de Miami vous donne une sensation de folie, de bien être. Après si l’on compare à d’autres festivals européens d’une envergure similaire, notamment Tomorrowland, les différences en soi ne sont pas si énormes : un cadre merveilleux, une line up hallucinante, des festivaliers du monde entier et un billet…hors de prix.

 

Vidéos officielles par jour

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Nos photos