Interview Lazard

Après un petit moment d’attente, la réponse de DJane Lazard est là ! Elle s’excuse du petit temps de retard, mais elle avais beaucoup à faire, elle est pardonné par la qualité de son interview. Encore une fois, un bout de lecture très sympa et plein de vérité. Alors trêve de paroles et place à l’interview.

The interview is available in English here.

Trance DJs : Salut Lazard, comment vas-tu? Pour commencer, nous voulons te remercier d’avoir accepter cette interview. Pourrais-tu te présenter en quelques mots pour nos lecteurs ?
Bien sur. Je m’appelle Marleen. Je suis une DJane allemande, et je représente le projet « LAZARD ». La musique est ma vie et je vie pour elle. J’aime rire toute la journée et profiter de ma vie à chaque instant. Voila c’est moi.

Sonia : Même si le succès est aujourd’hui incontestablement au rendez vous, n’a t’il pas été trop dure au départ de s’imposer comme DJ dans ce monde essentiellement masculin?
Depuis le tout début, j’ai du travailler dur pour gagner le respect des autres dans mon métier. Parce que, la plupart de mes collègues étaient très sceptiques à mon égard. Cependant quand j’ai fini de jouer mon premier set, ils ont changé d’avis et m’ont donné un point de vue « positif ».
Je suis DJane depuis 5 ans. Pendant tout ce temps, j’ai travaillé de plus en plus sur moi-même pour gagner de plus en plus leur respect, petit à petit. Maintenant je suis accepté partout. Mais ça n’a pas été facile d’en arriver là.

Rémi :

- A quel age as-tu commencé à t’intéresser à ce type de musique? et à mixer?
J’avais 14 ans quand je me suis intéressé à la musique électronique. C’était le temps, où j’allais à des grosse fêtes et visiter plein de discothèques dans toute l’Allemagne. A 21 ans j’ai décidé de devenir DJane, et j’ai fait mon premier mix en 2003.

- Quels sont les 3 DJs que tu cotoie le plus souvent?
Les 3 DJs que je vois le plus souvent, sont Topmodelz (Pulsedriver & Franky Tunes), DJ Klubbingman, and DJ Shog, mais aussi Rocco et Jay Frog. En Allemagne nous jouons assez souvent au même endroit. C’est pourquoi je rencontre beaucoup de DJs au fur et à mesure.

Chris :

- Que penses-tu des soirées en France?
Les soirées françaises sont différentes des soirées allemandes. En France, la plupart des gens sont auto-motivées de passer une super soirée. En Allemagne, on doit faire vivre le public avec le micro. A mon avis, les Français sont les plus grands fêtards. C’est pourquoi j’ai eu beaucoup de plaisir de mixer dans ce pays.

- Quel a été ta plus grosse soirée?
Il n’y a pas si longtemps j’été à un très grand événement à Hanovre (Allemagne). Il y’avait des stars comme : Mousse T., Pink, Nelly Furtado, Seal, Marquess, Mel C. et plein d’autres encore. Entre les chansons, j’ai eu l’occasion de jouer devant 8.000 personnes. Rencontrer ces personnalités a été une grande expérience pour moi. C’est l’une des plus grosses soirées que j’ai faite dans ma carrière.

Guillaume :

- Dans un métier comme le tiens on associe Production/ et Mix (en temps que Guest) le quel de ces deux aspects préfère tu ?
Je préfère mixer. Pourquoi ? La réponse est simple, quand je suis derrière les platines, je suis en contact avec la foule. Donc je peux leur présenter ma musique, les faire danser, rire, crier et faire la fête pendant quelques heures. C’est la principale raison pour laquelle j’adore mon métier. Je peux donner aux gens beaucoup d’émotions pendant mon set.

- Et quelles sont tes exigences en temps que Djane Guest ?
Je n’ai pas beaucoup d’exigences : un hôtel avec un lit pour dormir après une grosse soirée, l’équipement technique nécessaire pour que je sois totalement opérationnelle et un public aimable et fêtard ! Je pense que c’est tout !

Cazis :

- As tu déjà eu envie de tout arrêter ?
Bien sur que non! Ce job est ma vie. La musique c’est ma vie. Et j’espère que je pourrais y travailler encore longtemps…

- As tu déjà ressenti l’envie d’aller encore plus loin (c’est a dire de montrer aux gens qui tu es vraiment) a cause des critiques (positives ou négatives) a ton égard ?
Oui parfois, mais je pense que la plupart des critiques viennent de gens qui veulent faire ce job. Beaucoup de gens autour de nous jugent et disent des choses sans même savoir de quoi ils parlent.

Vince :

- Produis-tu toi même les musiques du projet Lazard ou y-a-t’il quelqu’un d’autre derrière le projet?
Il y a plusieurs producteurs. Nous produisons ensemble les titres de LAZARD. Donc ce n’est pas mes propres productions, c’est une coopération.

- Est ce que c’est toi qui chantes sur les différents titres?
Beaucoup de personnes pensent que je suis aussi chanteuse et pas seulement DJane. Les derniers titres ont été chantés par une chanteuse en studio. Mais à l’avenir, nous aimerions introduire ma voix sur les prochains singles.

- Comment en es-tu arrivé à mixer? Pourquoi?
Quand j’avais 20 ans, j’avais un petit ami qui était DJ. Il m’a montré comment utiliser tout le matériel nécessaire pour mixer. Juste parce que je voulais savoir ce qu’il faisait en boite derrière les platines. Et donc, une chose en amenant une autre …

- Tu mixes principalement Hands Up, pourquoi ce style de musique?
Principalement du Hands Up ? Non c’est faux. La plupart de mes sets sont différents. Je mixe aussi de la house et de l’électro. Tout dépend de la soirée de l’endroit et du public. Je suis ouverte à plusieurs styles musicaux.

- Pourrais-tu nous donner quelques informations exclusives concernant les futures titres de Lazard ou d’éventuelle date en France?
En ce moment, nous travaillons en collaboration avec un autre DJ très connu pour le prochain single. Nous espérons que la date de sortie sera pour fin aout ou peut être début septembre. Pour les prochaines dates, je pense qu’il y aura d’autres soirées en France cette année. Mais nous sommes encore en négociation avec les discothèques. Si vous voulez plus d’informations sur ma tournée, vous êtes les bienvenues sur mon MySpace : www.myspace.com/djlazard

Nyko :

- Penses-tu que le fait d’être une fille t’a aidé ou t’as freiné dans l’avancement de tes projets deejaying?
Honnêtement? Je suis une fille blonde, mince et peut-être mignonne. Et aussi bien que les autres stars dans ce business, c’est plus facile d’avoir du succès dans ce job en tant que fille. Ca aide vraiment à progresser. Mais d’un autre coté, je dois dire, ce n’est pas seulement parce que je suis une fille que j’ai de la chance. Mon travail aussi m’a fait progresser dans mes projets.

- As-tu un projet en tant qu’actrice de cinéma? (cf. Clip I am alive)
Malheureusement non. Si quelqu’un me demandait de jouer dans un film ou même dans une série TV, j’aimerai dire « Oui, je suis la. C’est parti ! ». A l’école j’ai pratiqué le théatre, et eu l’occasion de jouer quelques rôles. J’adore tourner devant une caméra. A cause de ça, j’ai pris un réel plaisir durant la réalisation du clip.

Altor : Que prévoies-tu de faire ces 35 prochaines années? :-p
C’est une très bonne question. Eh bien, j’espère perdurer dans cette branche aussi longtemps que je le peux. Pas spécialement en tant que DJane, mais peut être comme productrice ou quelque chose comme ça. La musique est tout pour moi, et mon rêve est de faire toujours quelque chose en rapport avec ça durant le reste de ma vie.

Trance-Djs : Nous voulons juste te remercier du temps que tu nous a accordé. Encore quelques mots à dire pour la fin ? Et peut-être nous nous rencontrons à nouveau sur http://www.trance-djs.com
Un grand merci à vous pour cette interview. J’espère que je reviendrai en France une seconde fois pour mixer. Je vous souhaite à tous de bonne vacances d’été et de garder la musique dans votre cœur.
Votre Lazard :)